dr cécile macé dr helen tata, dr magali babaley

of 25 /25
Séminaire français, 11 -15 juin 2012, Genève 1 | Défis et proposition de solutions pour le Défis et proposition de solutions pour le renforcement des systèmes renforcement des systèmes d'approvisionnement et de distribution des d'approvisionnement et de distribution des médicaments dans les pays, médicaments dans les pays, rôles de l'OMS rôles de l'OMS Dr Cécile Macé Dr Helen Tata, Dr Magali Babaley Département des Médicaments Essentiels et des Produits de Santé ( EMP ,) OMS, Genève éminaire sur les politiques pharmaceutiques à l'attention des experts francopho 11 15 juin 2012, Genève

Author: gunda

Post on 25-Jan-2016

55 views

Category:

Documents


2 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Séminaire sur les politiques pharmaceutiques à l'attention des experts francophones, 11 – 15 juin 2012, Genève. Défis et proposition de solutions pour le renforcement des systèmes d'approvisionnement et de distribution des médicaments dans les pays, rôles de l'OMS. Dr Cécile Macé - PowerPoint PPT Presentation

TRANSCRIPT

Guidelines* |
Défis et proposition de solutions pour le renforcement des systèmes d'approvisionnement et de distribution des médicaments dans les pays,
rôles de l'OMS
Dr Cécile Macé
Département des Médicaments Essentiels et des Produits de Santé
(EMP), OMS, Genève
11 – 15 juin 2012, Genève
11 mars 2008
* |
Assurer aux populations un approvisionnement régulier en produits pharmaceutiques de qualité, sûrs, efficaces et accessibles géographiquement et financièrement
Pour atteindre cet objectif, les pays ont mis en place des systèmes nationaux d'approvisionnement
Séminaire français, 11 -15 juin 2012, Genève
* |
Centrale d'Achat
Dépôt régional
* |
Grossistes privés
* |
Cartographie des systèmes d'approvisionnements et de distribution des produits pharmaceutiques (1)‏
Appui des partenaires : intensifié depuis plus d'une décennie pour les maladies prioritaires (SIDA, Paludisme, Tuberculose)
Les multilatéraux : UE, BM, BAD, BID, Fonds Mondial, UNITAID,...
Les bilatéraux : USAID, PEPFAR, CF, DFID, CTB, JICA, SIDA...
Les fondations : Clinton, Bill & Melinda Gates, Damien...
Les agences des Nations Unies : UNICEF, FNUAP, PNUD, ONUSIDA...
Les Confessionnels
avec dans certains cas leur propre système achat et d'approvisionnement .
11 mars 2008
* |
Cartographie des systèmes d'approvisionnements et de distribution des produits pharmaceutiques (2)‏
Objectifs spécifiques : Appuyer le Ministère de la Santé pour :
Identifier tous les acteurs impliqués dans le système d’approvisionnement et de distribution des produits pharmaceutiques et leurs rôles
Identifier toutes les sources de financement et les circuits d’approvisionnement et de distribution des produits pharmaceutiques
Identifier les politiques, les stratégies et les outils utilisés par chaque acteur
Analyser la conformité des systèmes identifiés avec la réglementation et les recommandations nationales, régionales et internationales en vigueur.
"Qui fait quoi, comment et avec quel financement"
11 mars 2008
* |
Un Consultant national
Un expert de l'OMS/AFRO ou HQ‏
Méthodologie :
OMS/AFRO et OMS/HQ ont développé la méthodologie et le questionnaire utilisé pour la collecte des données auprès des partenaires (par interview)
16 pays ont réalisé l'étude à ce jour :
Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Congo-Brazzaville, Ghana, Mali, Sénégal, Rwanda, Madagascar, RCA, RDC, Nigéria, Soudan, Tanzanie, Tchad et Zambie
Cartographie des systèmes d'approvisionnements et de distribution des produits pharmaceutiques (3)‏
11 mars 2008
* |
Catégories de produits appuyées par les partenaires
Montant des financements apportés pour les achats des produits et la logistique
Agences d'approvisionnement utilisées par les partenaires
Politique d'assurance qualité des partenaires
Circuits de distribution des produits financés
Multilatéraux : Banque Mondiale, Fonds Mondial…
Bilatéraux : USAID, GTZ, CTB, JICA ..
Fondations : Clinton, Damien…
Confessionnels
* |
Site de prise
Etat
Séminaire français, 11 -15 juin 2012, Genève
* |
U
N
I
C
E
F
F
N
U
A
P
Etat
P
R
O
M
A
C
O
J
H
P
I
E
G
O
ONG/Association
CAMEG
CHAI
Fournisseurs
privés
Deliver
GDF
GFA
OMS
FNUAP
UNICEF
CAMEG
CNTS
Pays-bas, AFD, ASDI, FNUAP, Etat
Dépôts district
* |
Antennes PEV
* |
Il existe des systèmes nationaux d'approvisionnement et de distribution des produits pharmaceutiques (public et privé) clairement défini et fonctionnel dans tous les pays
Les partenaires apportent des ressources financières additionnelles importantes permettant le renforcement du financement des produits pharmaceutiques (17 partenaires financiers en moyenne par pays)
Il existe une politique d'assurance qualité nationale dans les pays
Certains partenaires apportent un appui technique pour le renforcement des capacités nationales (mais mal coordonné)
Certains partenaires apportent un appui logistique pour améliorer la distribution et donc la disponibilité géographique de certaines catégories de produits
Séminaire français, 11 -15 juin 2012, Genève
* |
Très complexe et mal connue par les différents acteurs :
26 partenaires financiers et techniques en moyenne par pays
17 partenaires financiers en moyenne par pays
12 agences d'approvisionnement supplémentaires en moyenne par pays (non nationales)
12 catégories de structures de stockage supplémentaires en moyenne par pays
Les responsabilités et les tâches de chaque acteur ne sont pas toujours bien définies et diluées et elles ne répondent pas toujours à leur mandat (ex : stockage par des structures non habilitées…)
11 mars 2008
* |
Les défis (2)‏
Pourquoi cette situation ?
Car le financement des médicaments par l'Etat est insuffisant et il est donc nécessaire de faire appel à des financements extérieurs
Car les partenaires font souvent le choix de ne pas utiliser les systèmes nationaux d'approvisionnement et de distribution mais de mettre en place de systèmes parallèles
11 mars 2008
* |
Les défis (3)‏
Financement des achats:
Il n'existe pas de mécanisme/structure national de coordination entre le MS et les partenaires pour déterminer de façon coordonnée et cohérente les financements nécessaires à la couverture des besoins
Le financement selon une approche verticale par programme de santé favorise l'apparition de disparités et d'inégalités dans l'accessibilité des médicaments (certains programmes sont sur-financés - SIDA, Palu - quand d'autres manquent de financement – maladies chroniques…)
Les données financières des partenaires ne sont pas toujours disponibles (frein à la coordination)
Séminaire français, 11 -15 juin 2012, Genève
* |
Financement de la logistique :
La logistique est peu ou pas financée. Il existe donc un risque élevé de non disponibilité du produit pour le patient ou d'affaiblissement de la viabilité des structures de distribution car elles sont amenées à utiliser leur fond de roulement pour financer la distribution des produits gratuits des programmes
Problématique de la gratuité dans un système de recouvrement des coûts. Il existe un risque élevé que les structures distribuent/dispensent en priorité (ou pas du tout) les médicaments du recouvrement des coûts au détriment des médicaments gratuits des programmes
Séminaire français, 11 -15 juin 2012, Genève
* |
77,96 % des partenaires en moyenne n'utilisent par les Centrales d'achat nationales pour les achats des produits qu'ils financent
L'existence en moyenne de 12 agences d'approvisionnement supplémentaires ne permet pas la mise en place d'une stratégie d'achat groupé national
La gestion des multiples procédures d'achat et financières spécifiques à chaque partenaire est difficile et complexe réduisant la performance des achats/approvisionnement
Les produits sont parfois importés et mis sur le marché sans que l'autorité nationale de règlementation (ANR) ne soit impliquée ou informée
11 mars 2008
* |
L'approvisionnement par les partenaires de médicaments non enregistrés dans le pays existe encore
Quantification/planification :
Il n'existe pas de mécanisme/structure national de coordination entre le MS et les partenaires pour la quantification/planification des besoins en médicaments essentiels (risque de ruptures de stock, de surstocks et de périmés)
Il n'existe pas de plan national d'approvisionnement coordonné, cohérent et efficient
11 mars 2008
* |
La politique d'assurance qualité de la majorité des partenaires/agences d'approvisionnement internationales n'est pas connue, excepté pour le Fonds Mondial (qualité des médicaments?)
La délivrance par les ANR d'une autorisation spéciale d'importation pour les médicaments importés par les partenaires sans la présentation d'un dossier pharmaceutique, ne permet pas aux ANR de s'assurer la qualité des médicaments
Distribution :
La multitude de circuit de distribution et le manque de coordination entre les différents programmes aboutissent à des coûts opérationnels élevés pour tous les programmes
Certains acteurs utilisés par les partenaires ne sont pas autorisés par l'ANR pour l'exercice de la pharmacie
Séminaire français, 11 -15 juin 2012, Genève
* |
Principe n°12 :
"Les coûts des transports locaux et internationaux, de l'entreposage, du dédouanement et du stockage et de la manutention dans de bonnes conditions devront être à la charge de l'organisme donateur, à moins qu'il n'en ait été décidé autrement en accord avec le bénéficiaire"
Principes additionnels dans le cadre de l'aide au développement:
"Limiter le don aux médicaments homologués dans le pays du bénéficiaire"
"Les dons de médicaments ne doivent pas créer une situation anormale qui risque d'entraver ou de retarder les capacités nationales de sélection, d'achat, de stockage, de distribution et d'usage rationnel des médicaments"
"Les dons de médicaments doivent être traités comme s'il s'agissait d'achats. Ce qui signifie qu'ils doivent être enregistrés…..Ils doivent figurer sur l'inventaire, être distribués par les voies de distribution existantes….Si le pays bénéficiaire a mis en place des modalités de participation aux coûts, les médicaments offerts ne devraient pas être automatiquement distribués gratuitement"
Séminaire français, 11 -15 juin 2012, Genève
* |
Les donneurs utilisent les systèmes nationaux consolidés
Les pays partenaires renforcent leurs propres capacités de développement avec le concours des donneurs
Consolider les capacités de gestion des finances publiques
Renforcer les systèmes nationaux de passation de marchés
Harmonisation :
Les donneurs mettent en place des dispositifs communs et simplifient leurs procédures
Encourager une approche harmonisée des évaluations environnementales
Gestion axée sur les résultats
Responsabilité mutuelle
Les donneurs et les pays partenaires sont responsables des résultats obtenus en matière de développement
Séminaire français, 11 -15 juin 2012, Genève
* |
www.acame.org
Article 1 : L'ACAME souhaite que la mise en œuvre de tout programme d'approvisionnement en médicaments essentiels en Afrique, y compris ceux qui concernent la mise à disposition de médicaments contre les maladies prioritaires citées en préambule, s'inscrive dans une démarche concertée conduisant au renforcement et à la pérennisation des systèmes nationaux d'approvisionnement.
Article 2 La décision de substitution des Centrales d'Achats par les Agences des Nations Unies ou par des Organisations Non Gouvernementales occidentales, pour les tâches de gestion et/ou d'approvisionnement en médicaments essentiels de programmes prioritaires, est perçue comme allant à l'encontre :
des principes de base de renforcement des capacités nationales des pays en développement
de la rationalisation des systèmes de distribution existant
des exigences pharmaceutiques requises
Article 3 Cette décision ne doit donc revêtir qu'un caractère transitoire et doit être remplacée dès que possible par une stratégie d'utilisation et de renforcement des capacités des Centrales d'Achats nationales.
Article 4 L'ACAME souhaite que les évaluations des Centrales se fassent dans un cadre concerté, qui intègre davantage la globalité de la problématique du médicament et de l'environnement dans lequel évoluent les Centrales, et fasse l'objet de la remise rapide d'un rapport circonstancié, proposant des mesures d'accompagnement en cas de mise à jour d'insuffisances éventuelles.
Article 5 A la lumière des résultats des évaluations des Centrales d'Achats par les partenaires au développement sanitaire, l'ACAME a pris la résolution de mettre en place un plan stratégique de mise aux normes et de développement et des Centrales d'Achats.
Séminaire français, 11 -15 juin 2012, Genève
* |
U
N
I
C
E
F
F
N
U
A
P
M
S
F
C
D
C
C
I
C
R
CL
I
NTON
P
E
P
F
A
R
GDF
C
T
B
G
A
V
I
P
S
I
MEDICAMENTS
ESSENTIELS
ARVs
PALUDISME
TB
IO
ARVs
Ped
REACTIFS
Renforcer
Mesurer les résultats : Accessibilité à des médicaments de qualité
PANIER COMMUN : Financement de l'offre à tous les niveaux de la pyramide
ou Financement de la demande
HSS/EPM
Mettre en place un mécanisme national de coordination de l'aide
Séminaire français, 11 -15 juin 2012, Genève
* |
En collaboration avec les pays, les structures régionales, les centres collaborateurs, les partenaires, etc… et pour garantir l'efficacité, la responsabilité et la transparence des systèmes d'approvisionnement
Appuyer la mise en place de mécanisme/structure national de coordination (pour la planification, le financement, l'assistance technique, le suivi-évaluation, les formations…)
Elaborer des stratégies pour favoriser l'alignement de l'aide (utilisation des structures nationales, harmonisation et alignement des procédures des partenaires aux procédures nationales…) ,
Promouvoir les normes, les standards et les bonnes pratiques pour appuyer de façon harmonisée l'évaluation, le renforcement et le suivi des capacités nationales ainsi que la transparence des systèmes
Séminaire français, 11 -15 juin 2012, Genève
* |
Appuyer le renforcement des systèmes nationaux d'approvisionnement et de distribution à tous les niveaux de la chaine d'approvisionnement
Appuyer la mise en place de système de financement de la chaine d'approvisionnement efficace et pérenne